Comment gérer le budget de mon proche dépendant ?

aide-document

Aides, procédures, protection juridique… Comment gérer le budget de mon proche ?

Les années passent et votre proche a de plus en plus de mal à gérer ses affaires courantes. Perte de mémoire, difficulté à s’y retrouver au milieu de ses différents papiers… Il peut être difficile pour une personne âgée de gérer ses comptes et son patrimoine seul avec l’âge. Alors comment aider votre parent à gérer son budget ? Différentes solutions s’offrent à vous pour rendre cette tâche simple et rassurante pour tous.

94% de nos clients sont satisfaits ou très satisfaits

Trouver une aide à domicile

Gérer les petites tâches du quotidien

Les aides “classiques”

Vous remarquez quelque perte d’envie ou d’attention de la part de votre parent ? Il n’ouvre plus son courrier ou ne se rend plus à la banque ? Il existe de nombreuses solutions que vous pouvez mettre en place ensemble afin de lui faciliter la vie et de vous rassurer sur sa situation. Les petites aides « classiques » du quotidien peuvent être une première solution lors de la perte d’autonomie de votre proche. Vous pouvez avant tout, avec son accord évidemment suivre ses comptes afin que vous vous assuriez qu’il ne fasse pas d’erreur de versement, ou de retrait d’argent liquide qu’il pourrait oublier. Une des autres solutions possibles est de mettre en place ensemble des virements automatiques pour ses règlements réguliers. Facture d’électricité, abonnement téléphonique ou internet, facture de gaz, ou abonnement en tout genre. Afin d’éviter tout oubli de paiement les virements automatiques sont la meilleure solution pour ne plus oublier de payer ses différentes factures. Plus d’inquiétude également sur son administratif. Vous pouvez ensemble ou avec son accord faire sa déclaration d’impôts, établir la fiche de paie de son employé à domicile via le site du Cesu. Des solutions simples et rapides qui vous permettront d’être plus serein quotidiennement.

La procuration

Dans certaines situations un accompagnement plus soutenu peut-être préférable. Vous avez remarqué que votre parent n’effectue presque plus aucune de ses tâches administratives ? Il ne regarde plus ses comptes bancaires, et risque de se mettre dans des situations inconfortables ? La procuration est une des solutions existantes. Elle consiste à réaliser des virements, paiements, retraits ou dépôts en son nom. Une solution qui nécessite l’accord de votre proche. Pour mettre en place une procuration, il faut que vous signez ensemble un formulaire à remettre à la banque de votre proche.

Envisager une mesure de protection judiciaire

Entre vos frères et sœurs, les envies de votre parent, les contraintes du quotidien… il peut être difficile de mettre en place une solution durable et simple pour gérer le patrimoine et le budget de votre proche. Envisager de mettre en place une protection judiciaire pour votre parent peut être la meilleure solution pour son confort. Cette mesure permet d’avoir un cadre légal, suivi et écrit entre tous les membres de votre famille, pour que l’accompagnement de votre parent se passe au mieux. Une solution qui assure le respect des libertés individuelles de votre proche mais également la protection de ses droits fondamentaux (entre autres sa dignité et sa volonté). Le processus est simple, après plusieurs entretiens des proches et de votre parent, le juge des tutelles décide de la formule adéquate entre ces quatre différentes mesures ci dessous.

La curatelle (simple ou renforcée)

Afin de protéger votre proche, la curatelle est la protection judiciaire la plus simple. Il en existe deux types.

La curatelle simple permet à votre proche de gérer lui-même son budget. Un confort pour les parents encore autonome mais qui nécessite d’être accompagné de temps en temps. Votre rôle en tant que curateur sera de l’accompagner pour les actes importants qui engagent son patrimoine (comme les ventes ou les souscriptions d’emprunt par exemple). Le juge n’effectue aucun contrôle et donc il est de votre devoir de faire un inventaire du patrimoine lors de cette décision de curatelle afin de bien connaître la situation de votre proche. La seconde curatelle est appelée « curatelle renforcée ». Dans ce système, votre rôle est d’appréhender les ressources de votre proche pour payer ses charges. Il faudra donc que vous prévoyez une épargne de précaution, mais également que vous laissiez un surplus à sa libre disposition pour pouvoir continuer à vivre quotidiennement en autonomie. Cette mesure vise à protéger davantage votre proche et à l’accompagner au mieux pour gérer son budget. Le greffier en chef du tribunal vérifiera une fois par an les comptes afin de s’assurer du bon fonctionnement de cette mesure. De plus vous devrez faire un inventaire du patrimoine de votre parent et il sera de votre devoir de l’actualiser lors du contrôle du greffier. L’ensemble des actions que vous ferez sur le patrimoine de votre proche devront être faites avec son accord.

La tutelle

La tutelle est une mesure plus protectrice que la curatelle. Lorsque votre proche est sous tutelle, vous vous devez également de faire l’inventaire de son patrimoine qui sera contrôlé annuellement par le greffier. La différence est à noter sur les placements, ventes, emprunts ou transactions, qui nécessiteront l’autorisation du juge des tutelles.

La sauvegarde de justice

La sauvegarde de justice est une mesure d’urgence qui permet au mandataire (personne responsable) de prendre la main sur les comptes de la personne âgée et d’assurer les paiements. Pour ce faire, il appréhende tout le courrier et se charge de régler les différentes factures. Cette mesure n’est pas la plus confortable car elle peut se faire sans l’accord de la personne âgée, qui perd ainsi le contrôle de ses finances mais aussi de son patrimoine. Ce mandat est provisoire et uniquement donné par le juge des tutelles quand le cas est inévitable.

Ne ratez plus rien sur l'aide à domicile ! Inscrivez-vous à notre newsletter