Retour à tous les articles

Aidants familiaux : pourquoi un service d’aide à domicile peut vous faire du bien à vous aussi !

Écrit par Marie Vial / Publié le 19/08/2018
pourquoi un service d'aide à domicile fait du bien aux aidants familiaux ouihelp aide à domicile

Aider soi-même une personne en perte d’autonomie est une belle manifestation de l’attachement qu’on porte aux siens, mais peut s’avérer frustrant et épuisant. L’aidant familial souhaite souvent l’impossible : tout gérer, ne jamais faillir. Même s’il existe des alternatives, beaucoup refusent de se faire aider. La meilleure volonté du monde ne remplace toutefois pas les compétences et l’expérience d’un professionnel, et il est parfois nécessaire d’apprendre à faire confiance afin d’assurer un accompagnement durable de qualité. Faîtes ce que vous pouvez, et faites vous aider pour le reste ! Comprenez pourquoi accepter de déléguer est si difficile et pourquoi vous en avez pourtant besoin, et soyez prêt à sauter le pas sereinement, sans culpabilité !

Pourquoi les aidants familiaux ont-ils du mal à accepter une aide extérieure ?

Une forte volonté de protection

Aider un proche induit un investissement personnel si fort qu’on a du mal à admettre une intervention extérieure. L’aidant familial s’impose comme la personne de référence de l’accompagnement, gardienne du bien-être de la santé de son aîné dépendant, et peine à accorder sa confiance à un nouvel acteur dans la relation. Ce puissant sentiment est difficile à surmonter, d’autant plus qu’il s'accompagne parfois d’un souhait inconscient d’être aussi indispensable qu’irremplaçable aux yeux de la personne aidée. Le refus de l’aide est parfois l’expression du désir d’occuper une place spéciale dans le coeur du proche dépendant, d’être la personne sur laquelle il peut compter avant tout.

Un sentiment de culpabilité

culpabilite

Si ce sentiment est injustifié, il est néanmoins très fréquent : beaucoup d’aidants ont l’impression que la position de conjoint, d’enfant ou d’autre liens familiaux leur imposent un investissement total et impliquent une volonté d’aider sans borne. Lorsque la charge de travail se fait trop lourde et qu’ils ressentent le besoin de faire une pause, ce conflit entre ce qu’ils croient être leurs obligations et leurs désirs personnels génère un fort sentiment de culpabilité. Ils éprouvent le même ressenti à l’idée de solliciter une aide extérieure, qu’ils assimilent à tort à la reconnaissance de leur échec en tant qu’aidant.

Un refus de toute intrusion dans la vie privée

Le domicile représente un lieu sûr et très personnel : il est difficile d’y laisser entrer un parfait inconnu, aussi bonnes soient ses intentions. Il est tout aussi compliqué de communiquer des informations sensibles et intimes, à propos de l’état de santé de son proche en perte d’autonomie par exemple. Cette gêne pousse beaucoup d’aidants familiaux à se passer d’une aide qui pourrait leur être très précieuse.

Des soucis financiers

Recourir à des services professionnels peut paraître une solution financièrement inaccessible. Pourtant, si assurer un accompagnement soi-même peut paraître économique, ce choix se révèle être coûteux aussi bien en terme d’énergie, de temps, et d’argent. La crainte d’être limité par ses moyens financier est parfois illégitime, d’autant plus qu’il existe de nombreuses aides pour aider les moins aisés.

Aidants familiaux : pourquoi vous avez aussi besoin d’aide ?

Pour vous éviter le burn-out

eviter-burnout

Être aidant familial expose à une pression permanente, à la nécessité de pouvoir gérer des urgences fréquentes. Les aidants doivent savoir jongler entre leurs impératifs personnels, leurs obligations familiales et celles relatives à l’accompagnement de leur proche. Sans cesse obligés de trouver des solutions, ils peuvent éprouver grande détresse, et douter de leur capacité à assurer sur tous les plans, à tel point qu’un nombre non négligeable d’entre eux finit par se retrouver en situation de burn-out. Cet état d’épuisement moral et physique intense est lourd de conséquence, aussi bien pour la personne qui en souffre que pour le proche en perte d’autonomie. Menacé de dépression chronique, l’aidant aura de plus en plus de mal à s’occuper de la personne dépendante de son entourage, l’exposant à un risque de détérioration accélérée de son état de santé.

Accepter de déléguer permet de soulager l’aidant et garantir la sécurité du proche dépendant qu’une personne fatiguée n’est plus en mesure d’assurer. Solliciter une aide extérieure permet de retrouver le temps dont les aidants manquent : du temps pour leur famille, du temps pour leur vie professionnelle, du temps pour eux. Une agence d’aide à domicile est là quand ils ne peuvent pas l’être, allège leur quotidien de manière à ce qu’ils n’aient plus à réaliser l’impossible et à être partout à la fois.

Pour vous aider à supporter des coûts importants

Les coûts induits par l’accompagnement d’une personne en perte d’autonomie ne se comptent pas en simple nombre d’heures passées à s’occuper de son proche. Ce sont aussi des dépenses bien réelles, sans parler de l’insécurité économique dans laquelle les aidants se retrouvent parfois : leur investissement conduit à la fragilisation de leur emploi (ils généralement forcés à s'absenter plus souvent que la moyenne) ou les empêche d’en exercer un. Aider un proche implique également de nouvelles dépenses, liées à la dépendance de leur proche, comme l’achat de médicaments ou de matériel médical…

Enfin, l’aide qu’ils apportent peut aussi se répercuter sur leur santé, avec plus ou moins de gravité. Une structure d’aide à domicile, en plus de prendre d’alléger les coûts non-financiers en prenant en charge tout ou une partie l’accompagnement, saura orienter l’aidant dans ses démarches de demande d’aides financières.

Pour lutter contre votre isolement

Être aidant familial signifie souvent faire face seul à l’évolution de l’état de santé de son proche dépendant. Cette confrontation à l’inconnu et à l’imprévisible peut générer une grande angoisse accentuée par un sentiment d’isolement. Une structure d’aide à domicile saura apporter les réponses aux questions que l’aidant se pose pour la première fois, et l’épauler au quotidien. Elle est habituée aux démarches relatives à la perte d’autonomie, dispose de ressources qu’elle peut mettre en place rapidement, et sait répondre avec précision et rapidité aux besoins liés à la dépendance. Elle ne se contente finalement pas d'accompagner la personne en perte d’autonomie, mais aide aussi l’aidant : elle soulage ses peurs en sachant exactement quoi faire en fonction des difficultés et des éventuelles pathologies de son proche âgé. Elle offre à l’aidant une présence rassurante, et représente de ce fait un allié de choix.

Pour que votre proche puissent continuer à vivre à son domicile

proche-vivre-a-domicile

Lorsqu’ils ont le choix, la plupart des gens souhaitent continuer à vieillir chez eux, et y recevoir l’aide dont ils ont besoin. Synonyme de chaleur, confort et sécurité, leur domicile est souvent là où ils ont vécu les moments les plus heureux de leur vie. Si l’aidant familial s’efforce de leur permettre de continuer à y vivre, ils peuvent s’épuiser à la tâche : le domicile de leur proche peut s’assimiler progressivement à un espace de contraintes, à la cause de nombreuses de leurs difficultés. La qualité de leur accompagnement en pâtit, et le maintien à domicile n’est parfois plus possible. Une agence d’aide à domicile permet de préserver les conditions favorables au bien-vieillir, et de satisfaire l’ambition initiale de l’aidant : permettre à celui qu’il aime de vivre chez lui le plus longtemps possible, comme il l’entend.

Comment réussir à accepter de déléguer ?

Profitez de vos droits et des aides financières disponibles

Accompagner soi-même un proche en perte d’autonomie est assez difficile émotionnellement : cela ne doit pas représenter en plus un fardeau financier. C’est pourquoi il est important de prendre connaissance des dispositifs existants pour aider les familles à prendre en charge la perte d’autonomie, afin que l’argent ne soit pas un facteur limitant. Renseignez-vous sur les rémunérations possibles que vous pouvez toucher en tant que proche aidant, le droit au répit, le congé du proche aidant, et sur l’APA, et la PCH : peut-être que vous ou votre proche êtes éligibles à des aides dont vous ne bénéficiez pas encore, et vous aideront à financer des services professionnels.

Sollicitez le soutien de personnes qui vous comprennent

Les ont-dits et les récits rapportés ne devraient pas être sur lesquelles baser se décisions. Ne vous privez pas d’une aide précieuse sans vous être renseigné de vous même, auprès de personnes compétentes. N’hésitez pas à solliciter des professionnels de l’aide à domicile afin d’obtenir des informations avant tout engagement : ils seront les plus à même de vous orienter et vous proposer des solutions adaptées à votre situation. Se rapprocher des associations et groupes d’aidants familiaux peut également vous aider à prendre conscience de vos besoins, et vous bénéficierez de leurs expériences personnelles.

Soyez exigeants mais laissez leur chance à des personnes compétentes

personne-competente

Si vous avez entendu des personnes de votre entourage se plaindre d’aide à domicile dont les compétences laissaient à désirer, ne faîtes pas de généralité. Tirer des conclusions hâtives vous privera sans doute d’une aide remarquable. Prenez le temps de choisir des personnes fiables qui vous correspondent et en qui vous croyez : sélectionner la structure qui accompagnera avec soins, mais une fois votre choix fait, faites leur confiance. Ne les considérez pas comme un adversaire à mettre à l’épreuve, car vous formez une équipe, aux objectifs partagés ! Vous avez tout intérêt à ce que les choses se passent bien : leur travail vous permettra de vous ressourcer, et reprendre plaisir à passer du temps de qualité avec ceux que vous aimez.


Déléguer ne vous interdit pas de continuer à veiller sur votre proche : vous ne l’abandonnez pas, mais lui garantissez les meilleures conditions d’accompagnement possible. Recourir à des services d’aide à domicile ne le prive pas de votre amour et de votre investissement, au contraire ; cela préserve son meilleur atout face à sa perte d’autonomie : vous !

Découvrir Ouihelp

Vous pouvez compter sur une équipe de professionnels de l 'aide à domicile pour vous informer et vous accompagner.

En savoir plus

À propos de Marie Vial