Vous êtes auxiliaire de vie sociale ? Postulez chez Ouihelp !

×
Menu
< Retour aux articles

Seniors : Les 5 réflexes à avoir pour un hiver en bonne santé

Écrit par Marine Garrido Martin / Publié le

En février 1956, les thermomètres parisiens affichent -20°, la Seine est gelée et la France vit un des hivers les plus rudes du XXème siècle. Plus de soixante ans plus tard, l’hiver 2016-2017 fût considéré comme l’un des plus doux depuis l’après-guerre, poussant les plus optimistes à changer leurs habitudes hivernales, comme les précautions contre le grand froid. Cependant si la Seine n’est plus gelée en hiver, les vagues de grands froids sont toujours présentes et peuvent menacer la santé de nos ainées. Comme pour les périodes de canicules, il existe des gestes simples à mettre en place et qui peuvent empêcher des accidents et des défaillances chez les seniors.

Quels sont les risques pour la santé des seniors quand les températures deviennent négatives ?

grand-froid-seniors

La canicule de 2003 mit en lumière de façon tragique le manque d’équipement et de préventions des français face aux vagues de chaleurs importantes. Ce moment reste gravé dans les mémoires de nos concitoyens, si bien que chaque été le gouvernement et les collectivités locales multiplient les campagnes de préventions et les plans d’actions pour protéger nos parents, amis ou voisins lors des fortes chaleurs. Si les canicules estivales sont des périodes à risque pour les seniors, leurs pendants hivernales, à savoir les vagues de grands froids, ne sont pas à sous-estimer.

Lorsque les températures deviennent négatives et que le verglas envahit les trottoirs et les routes de France et de Navarre, le principal danger pour nos aînés est le risque de chute s’ils s’aventurent dehors. La cinquantaine passé notre masse musculaire diminue et les conséquences des chutes peuvent s’avérer problématiques, en particulier pour nos proches vivant seul dans des zones isolées (campagne, maison sans voisin proche…), une mauvaise chute en période de grand froid peut immobiliser la personne à terre, elle risque ainsi une hypothermie (température corporelle inférieure à 35°) et des gelures (décoloration de la peau puis sensation de douleur, de brûlure et d’engourdissements pouvant conduire à une amputation).

Si les pouvoirs publics mettent l’accent sur les risques de chute, d’hypothermie et de gelure en cas de sortie lors des périodes de grands froids, il existe un danger à ne pas négliger si l’on décide de rester chez soi : le monoxyde de carbone. Ce gaz inodore et incolore est mortel pour quiconque le respire trop longtemps. Il peut s’échapper des chaudières et autres appareils de chauffage si ceux-ci sont mal installés et mal entretenus. Les personnes âgées qui vivent dans de vieux appartements ou d’anciennes maisons avec des installations de chauffage assez vétustes sont celles qui courent le plus grand risque d’intoxication à ce gaz.

Pendant l’hiver, les personnes à surveiller parmi nos proches sont donc ceux qui vivent seuls dans des endroits isolés et difficile d’accès. A cela on rajoutera les seniors souffrant de troubles cardio-vasculaires et d’insuffisance respiratoire, les vagues de grands froids pouvant amplifier leur pathologie. Enfin, les personnes âgées souffrant de maladies chroniques comme la maladie d’Alzheimer sont des sujets particulièrement à risques pendant ces périodes. En effet, ne plus se souvenir de son chemin et rester des heures dehors peut engendrer des risques d’hypothermie et de gelure parfois fatals.

Vaccin, chauffage et isolement : Les bons réflexes à avoir en période de grand froid

froid-personne-agee

Comme pour les périodes de canicules il existe donc des gestes simples pour survivre aux périodes de grand froid. En premier lieu, il faut éviter de sortir de chez soi et quand c’est inévitable, il faut proscrire les efforts physiques trop violents à l’extérieur (sport, déménagement, vélo…). Que ce soit en voiture, vélo ou à pied, le verglas est un facteur d’accident important durant l’hiver, si vous vous aventurez dehors, veillez à utiliser les bonnes chaussures et à bien vous couvrir. Pour réduire au maximum les risques d’accident, il est conseillé d’effectuer ses courses et autres sorties, en compagnie d’un proche (famille, voisins…) ou d'une aide à domicile.

A la maison, il est conseillé de maintenir une température d’environ 19°. Pour lutter contre les risques d’intoxication au monoxyde de carbone, des gestes simples existent. Premièrement, faire vérifier ses installations de chauffage par un professionnel avant chaque hiver. Deuxièmement, faire attention à ce que la maison ou l’appartement soit bien ventilé en veillant à ce que les bouches d’aération ne soient pas obstruées au niveau des portes et fenêtres. Enfin les chauffages d’appoint sont à utiliser avec parcimonie et en aucun cas en continu (souvent de mauvaise qualité, ils peuvent causer des diffusions de monoxyde de carbone).

Les jours de grand froid sont des périodes où le corps doit être préparé au maximum à résister aux virus et autres bactéries. Avoir une bonne hygiène de vie et en particulier une bonne alimentation, est primordiale. Quant aux virus, comme celui de la grippe, le vaccin ne doit pas être tabou et doit apparaître comme un moyen de prévention plus qu’efficace pour nos aînés. Certes, nos parents ou grands-parents ont dû connaître le fameux hiver de 1956, mais si le climat s’est en partie adouci, les seniors doivent continuer à être vigilants durant les périodes de grand froid.

A propos de Marine Garrido Martin

Découvrir Ouihelp

Vous pouvez compter sur une équipe de professionnels de l'aide à domicile pour vous informer et vous accompagner.

En savoir plus

< retour aux articles
Fermer