Préserver sa vue au fil du temps : comment déceler et prévenir les problèmes de vision liés à l’âge

Peut-être avez vous remarqué que votre vision changeait depuis quelque temps : lire vous fatigue rapidement, vous avez besoin de lunettes pour voir de près, ou éprouvez plus de difficulté à distinguer certaines couleurs, etc.

Si beaucoup de ces changements font tout simplement partie du vieillissement, il n’y a aucune raison qu’ils vous empêchent de conserver votre indépendance et de mener une vie active à domicile ! D’autres sont révélateurs de problèmes plus sérieux, que vous pouvez éviter à condition de bien les identifier.

Voici quelques informations à propos de problèmes fréquents pour pouvoir les prendre en charge rapidement, et quelques conseils pour protéger efficacement un de vos plus bel atout ;

Reconnaître les symptômes de problèmes oculaires lié au vieillissement

  • Reconnaître et comprendre la presbytie
  • Reconnaître et comprendre la cataracte
  • Reconnaître et comprendre la DMLA
  • Reconnaître et comprendre les glaucome
  • Reconnaître et comprendre la sécheresse oculaire Nos conseils pour préserver votre vue, et pour longtemps !

Protéger sa vue au fil du temps : reconnaître les symptômes de problèmes oculaires lié au vieillissement

Vous avez constaté des changements récents de votre vue et cela vous inquiète ? Voici de quoi vous faire une idée des troubles qui pourraient vous toucher, et y voir plus clair :

visuel yeux

Reconnaître et comprendre la presbytie

presbytie

  • Les symptômes : comment savoir si vous souffrez de presbytie ?

Peut-être avez vous du mal à lire les petits caractères et avez tendance à éloigner vos livres, journaux ou votre téléphone de vos yeux pour être capable de les distinguer plus clairement ? Si vous pouvez toujours voir de près, les efforts de concentration et de mise au point que vous fournissez vous fatiguent et provoquent des maux de tête fréquents ?

Ces signes sont sans doute révélateurs d’une presbytie, tout à fait normale après 40 ans et chez les personnes âgées : contrairement aux autres troubles de la vision courants (astigmatisme, hypermétropie, myopie), liées à la forme de votre globe oculaire, la presbytie est causée par l’épaississement progressif et d’une perte de flexibilité de votre cristalin, à l’intérieur de votre oeil. En perdant de sa souplesse et de son élasticité, votre oeil a plus de mal à se concentrer lorsque vous essayez de voir de près.

  • En cas de doute, que faire ?

N’hésitez pas à consultez votre ophtalmologiste ! Si vous souffrez bien de presbytie, plusieurs solutions sont possibles :

  • porter des lunettes à verres progressifs, la solution la plus adoptée aujourd’hui, qui corrigera efficacement votre vision de près ;
  • recourir à des lunettes bifocales, toutefois moins populaires car moins esthétiques et pouvant limiter votre champ de vision ;
  • porter simplement des lunettes de lecture, si vous ne souhaitez pas porter vos lunettes en permanence. Cette solution sera particulièrement adaptée si vous portez déjà des lentilles de contact pour une autre correction ;
  • porter des lentilles de contact adaptées à votre presbytie.

Gardez à l’esprit que votre presbytie évoluera au cours du temps, tout comme votre prescription qui devra être progressivement augmentée. Certaines opérations sont également possibles si vous ne souhaitez pas porter de lunettes ou de lentilles de contact !

Reconnaître et comprendre la cataracte

cataracte

  • Les symptômes : comment savoir si vous souffrez d’une cataracte ?

Vous remarquez que votre vision s’obscurcit, se voile, qu’elle est devenue un peu floue et trouble, que les couleurs ont perdu de leur éclat ? Vous êtes facilement éblouis par la lumière du soleil, celle de vos lampes ou celle des phares des voitures ?

Ces symptômes signifient peut-être que vous souffrez d’une cataracte, la principale cause de cécité chez les personnes âgée de plus de 40 ans. Cette maladie s’explique par le vieillissement du cristallin. En bref, les protéines le composant peuvent finir par s’agglutiner et troubler de plus en plus votre vue, en ne laissant plus passer suffisamment la lumière. Diverses causes peuvent provoquer et accélérer ce phénomène :

  • l’exposition non protégée et régulière à des rayons UV ;
  • certains pathologies comme le diabète, l’hypertension ;
  • certaines habitudes de vie telles que la consommation de tabac et d’alcool ;
  • certains médicaments comme les corticostéroïdes, les statines ;
  • des facteurs héréditaires, de nombreux cas de cataractes au sein d’une même famille.
  • En cas de doute, que faire ?

Si vous pensez être atteint de cataracte, un examen avec votre ophtalmologiste s’impose : si le port de lunette peut améliorer votre vision au début de la maladie, il vous recommandera sans doute la chirurgie lorsque la pathologie aura suffisamment progressé pour nuire sérieusement à votre vision. L’opération est relativement simple, peu douloureuse et efficace, et vous permettra de retrouver la vue.

Reconnaître et comprendre la DMLA

DMLA

  • Les symptômes : comment savoir si vous souffrez d’une DMLA ?

Vous avez constaté une chute de votre capacité à percevoir les détails, les contrastes, les couleurs, ou même reconnaître les visages et écrire ? Lire ou conduire sont devenues des tâches difficiles à réaliser ? Vous qualifieriez votre vision de floue, assombrie et déformée ? Peut-être avez vous même remarqué l’apparition de taches sombres au centre de votre champ de vision ?

Ces signes sont peut-être révélateur d’une DMLA, une maladie de la rétine de plus en plus courante chez les seniors, se déclinant sous deux formes : la DMLA sèche et la DMLA humide. Les causes de la dégénérescence maculaire demeurent peu connues. Cependant, certains facteurs semblent accroître les risques, tels que le vieillissement, l’hérédité, la consommation de tabac ou des concentration élevée de cholestérol.

  • En cas de doute, que faire ?

En cas de suspicion de dégénérescence maculaire, vous pouvez effectuer vous-même un bref test utilisant une grille d’Amsler qui mesure votre vision centrale. Un examen de la rétine auprès de votre ophtalmologiste vous permettra d’en avoir le coeur net. Le type de traitement auquel vous pourrez recourir (capsules et compléments alimentaires ou injections intra-vitréennes) dépendra du type de DMLA dont vous êtes atteint. Dans les deux cas, ces traitements ne permettent pas une guérison définitive mais vous permettront de mieux vivre avec cette maladie.

Reconnaître et comprendre les glaucomes

glaucome

H4 Les symptômes : comment savoir si vous souffrez d’un glaucome ?

Le problème d’un glaucome, c’est qu’il ne produit d’abord aucun effets et progresse donc souvent sans être détecté, jusqu'à ce que le nerf optique soit déjà sérieusement endommagé. Vous risqueriez alors de perdre votre vue et votre autonomie. Cependant, certains types de glaucome peuvent provoquer des symptômes soudains vous alertant à temps :

  • perte de vision subite (devenue floue, gênée par des halos de lumières) ;
  • l’apparition d’une douleur oculaire intense ;
  • l’apparition de nausées ou de vomissements.

Au moindre de ces symptômes, n’attendez pas, et consultez votre ophtalmologiste d’urgence. Un diagnostic établi le plus rapidement possible pourra vous éviter la perte irréversible de votre vision.

  • En cas de doute, que faire ?

Si vous ne remarquez pas de changements particuliers affectant votre vue mais craignez de souffrir d’un glaucome, vous pouvez prendre rendez-vous avec votre ophtalmologiste. Il pourra analyser votre champ visuel capable de révéler l’apparition d’éventuel troubles révélateurs de la maladie. Il pourra aussi réaliser une gonioscopie pour examiner la structure de l'intérieur de votre oeil, et effectuer d’autres examens de dépistage communs. Si vous souffrez au contraire des symptômes détaillés ci-dessus, il est urgent de consulter le plus rapidement possible. Si le glaucome est déjà bien installé, pas de panique ; votre médecin saura vous conseiller quoi faire, et vous pourrez réfléchir à des solutions pouvant vous aider à domicile et préserver votre indépendance malgré la dégradation de votre vue.

Reconnaître et comprendre la sécheresse oculaire

sécheresse occulaire

  • Les symptômes : comment savoir si vous de sécheresse oculaire ?

Avez-vous ressenti une sensation de brûlure, de lourdeur, ou encore la sensation d’un grain ou corps étranger dans votre œil ? Peut-être êtes vous au contraire gêné par des larmoiements répétés et inhabituels ?

Tous ces symptômes sont potentiellement révélateurs d’une sécheresse oculaire pathologie, aussi appelé syndrome des yeux secs ou encore kératite sèche. Les responsables de cette maladie ne sont autres que les glandes responsables de l’humidification de vos yeux. Indispensables à leur bonne santé, leur dysfonctionnement entraine des problèmes au niveau de vos larmes ou encore l’assèchement de vos yeux. Ce syndrome se décline en plusieurs catégories, en fonction de la glande touchée.

  • En cas de doute, que faire ?

Le seul moyen de savoir avec certitude si vous souffrez du syndrome de sécheresse oculaire chronique est de demander à votre ophtalmologiste de réaliser un ou plusieurs tests. Les symptômes seuls ne sont pas suffisants pour évaluer avec précision la gravité de la maladie de l’œil sec, car il peuvent varier considérablement d'une personne à l'autre. Si la présence de cette pathologie est confirmée, ne vous inquiétez pas ! Il existe de nombreux traitements efficaces. La prise de larmes artificielles et la modification de vos habitudes (diminution du temps passé devant vos écrans) peut suffire à réduire la gêne. D’autres cas nécessitent des médicaments spécifiques pour rétablir les mécanismes de sécrétion de vos larmes et diminuer l’irritation de vos yeux.

Les bons réflexes à adopter : nos conseils pour préserver votre vue, et pour longtemps !

Si vous n’avez remarqué aucun des symptômes des maladies courantes évoquées plus haut, vous pouvez être rassuré ! Mais vos yeux sont tout aussi fragiles que précieux : n’hésitez pas à leur porter une attention toute particulière, et adopter les bons gestes pour les protéger dans la durée.

Protégez-vous des rayons UV pour préserver vos yeux

critere-age-aah

Les rayons UV sont les premiers ennemis de vos yeux. Lorsque vous êtes à l'extérieur pendant la journée, portez toujours des lunettes de soleil. Vous diminuerez ainsi drastiquement les risques de cataracte et d’autres problèmes oculaires.

Limitez le temps passé devant vos écrans pour ménager votre vision

Le soleil n’est pas le seul à mettre vos yeux à rude épreuve. Les écrans de votre téléviseur, de votre portable ou de votre ordinateur sont eux aussi nocifs. Veillez à les maintenir assez proches de vous et de porter votre regard sur un objet lointain toutes les 15 minutes, afin de ne pas trop fatiguer vos yeux. Des lunettes anti lumière bleue peuvent aussi vous aider à les soulager si vous passez beaucoup de temps devant vos écrans.

Adoptez un mode de vie sain pour des yeux en pleine santé

  • Une alimentation riche et variée

Ce que vous mangez peut faire beaucoup pour vos yeux. Saviez-vous que les antioxydants, les amandes, les légumes verts mais aussi les aliments riches en acide gras oméga-3 (poissons, saumon) ont été révélés comme d’excellents sources de nutriments réduisants le risque de cataracte et autres troubles oculaires ? Tous ces aliments oeuvrent à la bonne santé de votre macula, responsable du bon fonctionnement de votre vision centrale. Si vous avez recours à une aide pour la préparation de vos repas, n’hésitez pas à lui demander d’ajouter ces aliments précieux à vos menus ! À l’inverse, la surconsommation d'alcool, de tabac et de graisses saturées peuvent créer des effets néfastes sur vos yeux.

  • Un sommeil réparateur

aide-au-coucher

Les cernes et les poches qui apparaissent sous vos yeux après une courte nuit ne sont pas les seules conséquences du manque de sommeil. Il peut aussi provoquer une irritation chronique, la fragilisation de vos yeux en général et l’augmentation de leur sensibilité aux infections. Bien dormir nuit après nuit donnera à vos yeux la chance de se reposer, de guérir et de se reconstituer pour rester en bonne santé.

  • Une bonne dose d’exercice

Vous saviez déjà que l'exercice était bon pour la santé, pour vous tonifier ou perdre du poids ; il contribue aussi à préserver votre vision ! Plusieurs études récentes ont montré les liens entre la pratique d’exercices réguliers et la réduction du risque d’être affecté par les maladies oculaires courantes (cataracte, dégénérescence maculaire liée à l'âge, glaucome). Si vous ne souhaitez pas vous y mettre seul mais que vous n’avez pas trouvé de compagnon de sortie, nos aides à domicile seront ravis de vous accompagner et vous encourager. L'exercice permet en effet une meilleure circulation sanguine, ce qui améliore le taux d'oxygène de vos yeux et l'élimination des toxines. Pourquoi ne pas vous mettre à la marche ou au yoga pour rester en bonne santé ?

Consultez votre médecin régulièrement pour prendre les devants

Un test de la vue ne sert pas uniquement à vérifier si vos lunettes sont à jour. C'est également un contrôle essentiel à la bonne santé de vos yeux. Des examens de la vue réguliers sont le meilleur moyen d'éviter les problèmes de vision, surtout pour les personnes âgées. Certaines maladies ne se déclarent pas ouvertement avant qu’elles ne soient déjà très avancées : des tests oculaires réguliers vous permettent de prendre les devants et détecter ce genre de pathologies parfois silencieuses et les traiter rapidement pour des chances de rétablissement augmentées. Alors si vous n'avez pas bénéficié d’un d'examen oculaire depuis plus d'un an, n’attendez-plus, et prenez rendez-vous avec un ophtalmologiste près de chez vous !


Vous voilà paré pour affronter et prévenir les changements qui pourraient affecter votre vision à l’avenir, et préserver vos yeux dans la durée !