Comment toucher l'AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) ?

Obtenir l'AAH

L’Allocation aux Adultes Handicapés, plus connue sous le nom d’AAH, a fait parler d’elle en juillet 2017 lors du discours du Premier ministre devant l’Assemblée Nationale. C'est dans le cadre du dévoilement des prochains budgets de l’État qu'Edouard Philippe avait alors annoncé une revalorisation de cette aide. créée en 1975, cette allocation destinée aux personnes handicapées a pour principal objectif de combattre les situations d’exclusion en leur assurant un revenu minimal. Les personnes en situation de handicap, qu'elles soient employées ou non-actives professionnellement, ont bien souvent recourt à une aide à domicile pour les épauler dans leurs tâches quotidiennes (courses, ménage, repas …). A cet égard, l’État peut fournir à vos proches, vos voisins ou vos collègues en situation de handicap un complément de revenu dont l'impact est notable sur leur budget.

94 % de nos clients sont satisfaits ou très satisfaits

Trouver une aide à domicile

Quelles sont les conditions pour être éligible à l'AAH ?

Au même titre que les APL ou le RSA, l’AAH est l'un des piliers majeurs de la politique sociale en France. Pour y souscrire, certaines conditions sont nécessaires : taux d’incapacité, âge, résidence sur le sol français et revenu sont des facteurs déterminants. Cette aide est attribuée par une commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) dont chaque département français bénéficie. Si l'un de vos proches souffre d’un handicap et qu’il se trouve dans une situation financière ne lui permettant pas de faire face aux aléas du handicap, il est surement éligible à l’AAH. La procédure d'obtention de cette aide est simple. Il suffit dans un premier temps de remplir quatre critères :

  • Être reconnu par un médecin comme personne en situation de handicap ;
  • Avoir l’âge minimum ;
  • Être résident permanent français ;
  • Ne pas dépasser un seuil de revenu spécifique.

Le taux d’incapacité

L’AAH étant une aide destinée au personnes handicapées, la CDAPH va déterminer un taux d’incapacité de la personne qui souhaite souscrire à cette aide. Cette « mesure du handicap » permet à l’Etat de juger la mesure d'éligibilité des candidats à cette allocation. On distingue deux catégories de personnes éligibles à l’AAH :

  • Les personnes présentant un taux d’incapacité d’au moins 80 % ;
  • Les personnes présentant un taux d’incapacité compris entre 50 % et 79 % pour lesquels leur handicap est une « restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi ». C’est-à-dire que le niveau de handicap, malgré des aménagements effectués sur le lieux de travail, ne lui permet pas de travailler.

Les individus ayant un taux d’incapacité inférieur à 50 % ne pourront quant à elles pas bénéficier de cette aide.

Le critère de l’âge

critere-age-aah

L'un des premiers critères d’obtention de l’AAH est l’âge de la personne souffrant d’un handicap : il faut avoir au minimum 20 ans pour pouvoir toucher cette aide. Il existe néanmoins une exception à cette règle car on peut la demander à partir de 16 ans si l'on n’est plus considéré comme une personne à charge : c'est le cas, par exemple, d'une personne ayant quitté le domicile familial.

En revanche, il n’est plus possible de bénéficier de l’AAH passé l’âge légal de départ à la retraite. Une fois cet âge atteint, la personne concernée va dépendre du régime des retraites et ne pourra donc plus être éligible à l’AAH. Cependant, depuis l’année dernière, les personnes ayant un taux d’incapacité de plus de 80 % et arrivant en âge de partir à la retraite, peuvent continuer à toucher une partie de l’AAH en complément de leur pension de retraite.

Le lieu de résidence

L’allocation aux adultes handicapés est versée uniquement aux individus qui résident de façon permanente en France métropolitaine, dans les départements d’outre-mer ou à Saint-Pierre-et-Miquelon.

À noter que cette aide n’est pas réservée exclusivement aux citoyens français. Elle est aussi ouverte :

  • aux citoyens des pays membres de l’Espace Economique Européen (EEE : pays de l’Union européenne, l’Islande, la Norvège et le Lichtenstein) résidant en France ;
  • aux citoyens non-européens qui résident de façon permanente et régulière en France détenant un titre de séjour valide.

Une aide qui tient compte des revenus

La dernière des quatre conditions indispensables pour bénéficier de l’AAH est le montant des revenus annuels de la personne handicapée, comptabilisé avec ceux de son conjoint.

Les revenus pris en compte pour le couple ou la personne demandant l’AAH sont ceux perçus deux ans précédant la demande. Si la demande est faite en décembre 2017, il faut prendre en compte les revenus annuels de l’année 2015. Par ailleurs les ressources à estimer sont multiples :

  • Les salaires ;
  • Les revenus fonciers et mobiliers ;
  • Les bénéfices agricoles.

Il est important de soustraire de ces revenus :

  • Le montant total des charges supportées (pensions alimentaires …) ;
  • Les abattements fiscaux (pour les personnes invalides, les personnes âgées de plus de 65 ans).

Il existe un montant de revenu annuel net au delà duquel la personne ne sera pas éligible à l’AAH :

  • 9 730,68 € pour les célibataires, 19 461,36 € pour les personnes vivant en couple si la personne n'a aucun enfant à charge ;
  • 14 596,02 € en célibat et 24 326,70 € pour les couples en cas d'un enfant à charge ;
  • 19 461,36 € pour les célibataires, 19 461,36 € pour les couples si la personne a deux enfants à charge ;
  • 24 192,04 € pour les célibataires, 34 922,72 € pour les couples en cas de trois enfants à charge.

Ne ratez plus rien sur l'aide à domicile ! Inscrivez-vous à notre newsletter