Le droit au répit

Contexte

En France, environ 8,3 millions de personnes aident un proche dépendant. Le rôle de ceux que l’on appelle « proche aidant » est crucial. Sans eux, l’assurance maladie aurait à sa charge 160 milliards de dépenses supplémentaires.

Accompagner les gestes de la vie quotidienne a un coût non négligeable pour les aidants : dépenses financières importantes, négligence de leur propre santé physique et mentale, conséquences néfastes sur leur vie professionnelle, etc.

En bref

Le droit au répit permet aux proches aidants des personnes âgées en perte d’autonomie de prendre un temps de repos tout en s’assurant de la bonne prise en charge de l’aidé. Ce droit consiste en une aide financière de 500 euros qui peut être utiliser pour de l’hébergement temporaire en centre spécialisé ou le financement d’aide à domicile supplémentaires.

Qui sont les proches aidant concernés ?

Les personnes concernées par le droit au répit sont les proches aidants :

  • Du conjoint
  • Du partenaire lié par un PACS
  • D’un parent
  • D’une personne entretenant des liens étroits et stables avec la personne dépendante (tel qu’un voisin ou un ami) et qui assure à une aide à domicile pour une partie ou la totalité des actes de la vie quotidienne de manière régulière et à titre non professionnel

Quel est le montant du droit au répit ?

Le droit au répit peut être activé quand le plafond du plan d’aide de l'APA de l’aidé est atteint.

  • Elles peuvent aller jusqu’à 500 € par an et par personne dépendante
  • Au cas où le proche aidant lui-même viendrait à être hospitalisé, l’aide financière ponctuelle peut être majorée et atteindre 992 € au-delà des plafonds de l’APA

À quoi ce budget peut-il servir ?

Le droit au répit permet ainsi aux proches aidants de prendre un temps de repos tout en s’assurant de la bonne prise en charge de l’aidé. Ainsi, la loi relative à l’Adaptation de la Société au Vieillissement (Loi ASV) a mis en place des aides financières permettant :

  • L’accueil de l’aidé dans un hébergement temporaire en établissement ou en accueil familial
  • La prise en charge de l’aidé dans un accueil de jour ou de nuit
  • Le financement d’heures d’aide à domicile supplémentaires. Ouihelp propose un accompagnement professionnel et personnalisé pour aider votre proche dans l’ensemble de ses activités quotidiennes (toilette, repas, aide au lever, entretien du domicile, etc.)

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.