Quels sont le rôle et les droits de l'aidant familial ?

aidant-familial

En 2017, on comptait près de 11 millions d’aidants familiaux en France. Parmi eux, ¾ apportaient de l’aide de manière régulière et bénévole à un proche malade, en perte d’autonomie ou en situation de handicap. Le statut d’aidant familial est un sujet encore peu assimilé par les Français : seulement 35% en ont entendu parler, et plus de la moitié (63%) des aidants ignorent qu’ils le sont. N’ayant pas conscience de leur rôle d’aidant familial, ils n’ont pas connaissance des droits et des aides qui leurs sont réservés.

L’activité des proches aidants est précieuse : la majorité d’entre eux prennent à leurs charges les coûts et dépenses liés à la perte d'autonomie de leurs proches, et permettent ainsi à l’Assurance maladie d’épargner près de 160 milliards d’euros.

L’engagement de l’aidant familial peut entraîner des coûts non négligeables : dépenses financières importantes, négligence de leur propre santé physique et mentale, et conséquences néfastes sur leur vie professionnelle et personnelle...

Du fait du manque de reconnaissance sociale et financière de cet investissement, la condition des aidants est aujourd’hui un véritable sujet de société, et fait l’objet d’un soutien institutionnel.

94% de nos clients sont satisfaits ou très satisfaits

Trouver une aide à domicile

Définition et statut juridique de l'aidant familial

L’aidant familial, ou proche aidant est la personne qui apporte une aide régulière à titre non professionnel à une personne dépendante de son entourage dont la perte d’autonomie l’empêche de réaliser les tâches du quotidien. Plus spécifiquement, le terme d’aidant informel fait référence au statut non-salarié des aidants familiaux, ce qui est le cas pour la grande majorité de ceux-ci.

La Charte Européenne étoffe cette définition en considérant l’aidant familial comme « une personne, non professionnelle qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide peut être prodiguée de façon permanente ou non et peut prendre plusieurs formes : nursing, soins, accompagnement à l’éducation et à la vie sociale, démarches administratives, coordination, vigilance, soutien psychologique, communication, activités domestiques ».

Le décret de la loi pour l’adaptation de la société au vieillissement (ASV) a formalisé le statut juridique de l’aidant, et a permis une extension de ses droits ainsi qu'une meilleure prise en compte de sa difficulté à concilier son activité professionnelle et l'accompagnement de son proche dépendant.

Ne ratez plus rien sur l'aide à domicile ! Inscrivez-vous à notre newsletter