Comment parler d'aide à domicile à vos parents ?

parler aide domicile parents personne agee

Votre proche a besoin d’aide à domicile que vous ne pouvez pas assurer seul ? Il refuse de reconnaître ses difficultés ? Vous n’osez pas aborder le sujet avec lui, vous ne savez pas comment éviter le conflit ? Voici quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser avant d’engager cette conversation difficile mais nécessaire :

Plus de 97 % de nos bénéficiaires
sont satisfaits ou très satisfaits.

Trouvez votre aide à domicile

Comment bien aborder le sujet ?

Choisissez le bon moment

Pas question d’aborder ce sujet sensible à la suite d’une dispute ou lors d’une réunion de famille. Cette discussion sera déjà assez difficile à vivre pour votre proche, pas besoin d’en rajouter. Il sera plus facile d’aborder ces questions à tête reposée : installez-vous bien confortablement dans votre salon, lors d’un moment de calme, et vous aurez toutes les chances d’obtenir toute l’attention de votre proche.

Faites-lui comprendre qu’il s’agit d’une discussion importante

Dites-lui clairement que vous devez discuter de quelque chose d’important. Il ne s’agit pas de dramatiser la situation, mais de faire comprendre à votre proche que ce n’est pas un sujet à prendre à la légère. Il sera plus enclin à se concentrer sur ce que vous dites et à vous écouter sérieusement.

Comment faire passer le message en douceur sans qu’il se sente attaqué ?

Présentez le problème comme s’il était le vôtre

C’est peut-être contre-intuitif, mais vous risquerez moins de brusquer votre parent si vous présentez le problème comme étant le vôtre. L’essentiel, c’est qu’il ne prenne pas les choses que vous lui dites personnellement. Pour cela, évitez de dire « tu m’inquiètes, tu ne t’en sors plus tout seul », mais préférez « je m’inquiète, j’aurais besoin qu’on en parle pour être rassuré ». De cette manière, vous réaffirmerez son indépendance et sa capacité à changer les choses plutôt que de le présenter comme une victime dès le départ.

Soyez clair et franc

Votre proche est un adulte qui a besoin d’être reconnu comme tel. Il sera plus susceptible de vous écouter s’il se sent respecté et réellement impliqué dans la discussion. Ne lui cachez rien et soyez honnête avec lui. Soyez franc et dites les choses telles qu'elles sont. Il saura qu’il peut avoir pleinement confiance en vous.

Ne le forcez pas à être tout de suite d’accord avec vous

aidant-familial

Votre proche a le droit de refuser de se faire aider. Votre rôle ? Le conduire à réaliser qu’il en a besoin. N’attendez pas qu’il accepte tout ce que vous allez lui dire sans broncher. Accepter qu’on ne puisse plus s’en sortir seul demande du temps, et s’y sentir contraint peut conduire à s’y opposer fermement. Surtout ne le menacez pas, ne faites pas pression en lui disant que « de toute façon, il n’a pas le choix, qu’il le veuille ou non, etc. ». Ne le poussez pas dans ses retranchements, abordez d’abord les sujets qui posent le moins problème : « une aide-ménagère pourrait te faire gagner beaucoup de temps » aura toutes les chances d’être mieux accueilli que « tu ne peux plus te laver tout seul, tu as besoin de quelqu’un pour t’aider ». Avancez petit à petit dans la discussion, assurez-vous que vous êtes sur la même longueur d’onde, ayez plusieurs conversations si nécessaire, pour vous mettre d’accord progressivement.

Comment réagir s’il est convaincu qu’il n’a pas besoin d’aide ?

Comprenez ses blocages et illustrez votre inquiétude d’exemples concrets

Votre proche aura sans doute de nombreux arguments à opposer à ce que vous lui dites. Par exemple : « je n’ai besoin de personne, je me débrouille très bien seul », « je ne veux pas d’un inconnu chez moi », « c’est beaucoup trop cher », etc. Soyez simple et citez des exemples de situations concrètes qui expliquent votre inquiétude : « j’ai remarqué que ton frigo était souvent vide », « ton linge n’est plus repassé », « j’ai l’impression que tu sors moins », etc. Invitez-le à comprendre votre perspective en douceur plutôt que d’essayer de lui faire accepter tout de suite quelque chose dont il n’a pas envie. En ce qui concerne les blocages sur le plan financier, rassurez-le en lui expliquant les aides sociales à sa disposition.

N’insistez pas sur ses problèmes, mettez en avant le positif

Les réalités que vous décrivez sont difficiles à admettre pour votre proche. C’est d’ailleurs sûrement pour cela qu’il refuse de se faire aider, comme si nier la situation pouvait l’en protéger. Montrez-lui au contraire qu’une aide professionnelle permettrait d’arranger les choses. N’insistez pas sur le dramatique de la situation, mais partez du positif, de ce qu’il gagnerait à changer d’avis : « tu pourras continuer à vivre chez toi et garder tes habitudes », « tu ne risquerais plus de tomber », « on te préparera de bons petits plats que tu n’auras même pas à t’embêter à cuisiner », « cela nous laisserait plus de temps pour passer du temps ensemble » : trouvez les raisons qui lui feront voir le bon côté des choses !

Dites-lui que vous en avez besoin

S’il ne veut pas le faire pour lui, dites-lui de penser à sa famille inquiète. Sans le culpabiliser, faites- lui comprendre qu’une aide à domicile changerait tout pour vous : vous pouvez par exemple lui dire que vous n’êtes plus capable de l’aider tout seul, que vos enfants aussi ont besoin de vous, et que cela vous rassurerait beaucoup de le savoir accompagné quand vous n’êtes pas là.

Comment répondre à son agressivité ?

Ne vous énervez pas en retour, faites preuve de patience et de calme

Soyez prêt à ce que votre proche réagisse avec agressivité, malgré toute votre bonne volonté : ne lui en voulez pas, et faites de votre mieux pour ne pas être sur la défensive. Lors de votre conversation, ne vous focalisez pas sur cette colère extérieure mais les sentiments qu’elle exprime (sa honte, sa peur, etc.) : comprendre ce que ressent votre proche vous permettra de rester patient et sensible sans vous énerver en retour.

Montrez-lui votre amour et un soutien sans faille

amour-sans-faille

Ce genre de discussion met votre relation à l’épreuve : démontrez-lui la solidité des liens qui vous unissent. En restant empathique et à l’écoute, vous lui ferez comprendre que vous n’êtes pas son ennemi mais son plus bel atout, que vous faites équipe avec lui contre un problème, et vous allez le résoudre ensemble. Dites-lui que vous l’aimez, que votre soutien est inconditionnel et que vous restez là pour lui : s’il a peur que vous l’abandonniez, ces mots lui feront le plus grand bien.


L’essentiel pour aider votre proche à réaliser qu’il a besoin d’aide, c’est de faire preuve de patience et d’empathie : n’attendez pas qu’il soit tout de suite d’accord avec vous, et gardez à l’esprit que cette conversation est plus difficile pour lui que pour vous. Vous pourrez ainsi arriver ensemble à une décision commune et acceptée !

En savoir plus sur l'aide à domicile

Pour plus d'informations, consultez les services d'accompagnement de Ouihelp et n’hésitez pas à contacter un conseiller Ouihelp pour vous aider à travers le processus d’acceptation.

Selection aide à domicile

Nous sommes à votre écoute pour discuter de votre situation