Comment parler d'aide à domicile à vos parents ?

parler aide domicile parents personne agee

Votre proche a besoin d’aide à domicile que vous ne pouvez pas assurer seul ? Il refuse de reconnaître ses difficultés ? Vous n’osez pas aborder le sujet avec lui, vous ne savez pas comment éviter le conflit ? Voici quelques réponses aux questions que vous pouvez vous poser avant d’engager cette conversation difficile mais nécessaire :

94 % de nos clients sont satisfaits ou très satisfaits

Trouver une aide à domicile

Comment bien aborder le sujet ?

Choisissez le bon moment

Pas question d’aborder ce sujet sensible à la suite d’une dispute ou lors d’une réunion de famille. Cette discussion sera déjà assez difficile à vivre pour votre proche, pas besoin d’en rajouter. Il sera plus facile d’aborder ces questions à tête reposée : installez-vous bien confortablement dans votre salon, lors d’un moment de calme, et vous aurez toutes les chances d’obtenir toute l’attention de votre proche.

Faites-lui comprendre qu’il s’agit d’une discussion importante

Dites-lui clairement que vous devez discuter de quelque chose d’important. Il ne s’agit pas de dramatiser la situation, mais de faire comprendre à votre proche que ce n’est pas un sujet à prendre à la légère. Il sera plus enclin à se concentrer sur ce que vous dites et à vous écouter sérieusement.

Comment faire passer le message en douceur sans qu’il se sente attaqué ?

Présentez le problème comme s’il était le vôtre

C’est peut-être contre-intuitif, mais vous risquerez moins de brusquer votre parent si vous présentez le problème comme étant le vôtre. L’essentiel, c’est qu’il ne prenne pas les choses que vous lui dites personnellement. Pour cela, évitez de dire « tu m’inquiètes, tu ne t’en sors plus tout seul », mais préférez « je m’inquiète, j’aurais besoin qu’on en parle pour être rassuré ». De cette manière, vous réaffirmerez son indépendance et sa capacité à changer les choses plutôt que de le présenter comme une victime dès le départ.

Soyez clair et franc

Votre proche est un adulte qui a besoin d’être reconnu comme tel. Il sera plus susceptible de vous écouter s’il se sent respecté et réellement impliqué dans la discussion. Ne lui cachez rien et soyez honnête avec lui. Soyez franc et dites les choses telles qu'elles sont. Il saura qu’il peut avoir pleinement confiance en vous.

Ne le forcez pas à être tout de suite d’accord avec vous

aidant-familial

Votre proche a le droit de refuser de se faire aider. Votre rôle ? Le conduire à réaliser qu’il en a besoin. N’attendez pas qu’il accepte tout ce que vous allez lui dire sans broncher. Accepter qu’on ne puisse plus s’en sortir seul demande du temps, et s’y sentir contraint peut conduire à s’y opposer fermement. Surtout ne le menacez pas, ne faites pas pression en lui disant que « de toute façon, il n’a pas le choix, qu’il le veuille ou non, etc. ». Ne le poussez pas dans ses retranchements, abordez d’abord les sujets qui posent le moins problème : « une aide-ménagère pourrait te faire gagner beaucoup de temps » aura toutes les chances d’être mieux accueilli que « tu ne peux plus te laver tout seul, tu as besoin de quelqu’un pour t’aider ». Avancez petit à petit dans la discussion, assurez-vous que vous êtes sur la même longueur d’onde, ayez plusieurs conversations si nécessaire, pour vous mettre d’accord progressivement.

Ne ratez plus rien sur l'aide à domicile ! Inscrivez-vous à notre newsletter