MAIA : un dispositif à destination des personnes âgées

maia-personnes-ageeS

MAIA : En bref

La méthode MAIA a d’abord été créée pour répondre aux besoins des personnes atteintes d’Alzheimer et signifiait « Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer ». Elle a, depuis 2011, élargi son champ d’action. C’est aujourd’hui une Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie. 352 dispositifs MAIA étaient en fonctionnement fin 2016, couvrant 98% du territoire français.

94% de nos clients sont satisfaits ou très satisfaits

Trouver une aide à domicile

Voici un éclairage sur le dispositif MAIA et son fonctionnement.

MAIA : définition du dispositif

MAIA est une méthode dédiée à l’accompagnement des personnes âgées de 60 ans et en perte d’autonomie. C’est un modèle qui a été mis en place au niveau national pour associer les différents services d’aide et de soins aux personnes âgées et proposer un dispositif complet.

Cela implique que les décideurs, financeurs et opérateurs du domaine de l’aide à la personne (CCAS, réseaux de santé, etc.) travaillent ensemble pour proposer des prestations harmonisées aux personnes âgées qui en ont besoin.

MAIA : les personnes âgées concernées par le dispositif

maia-personnes-agees-a-aider

Aujourd’hui, pour pouvoir bénéficier de l’aide des acteurs intégrés au dispositif MAIA, la personne concernée doit avoir au moins 60 ans et être en perte d’autonomie. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont toujours concernées par le dispositif. D’autres maladies similaires sont également prises en compte, comme les DFT ou la maladie à corps de Lewy :

  • La dégénérescence fronto-temporale (DFT). Il s’agit d’une maladie neurologique qui entraîne « la mort progressive des neurones dans les lobes frontaux ». Elle a pour conséquences des difficultés de raisonnement, des troubles comportementaux ou du langage ;

  • La maladie à corps de Lewy. C’est une maladie neuro-cognitive qui affaiblit la capacité de concentration et peut générer des tremblements ou une rigidité des membres.

MAIA : les objectifs du dispositif

L’objectif principal du dispositif MAIA est d’apporter « une réponse novatrice, de par sa globalité et son efficacité, aux défis croissants de l’accompagnement des personnes âgées de 60 ans et plus en perte d’autonomie, et de leurs aidants ».

Avec le vieillissement de la population française, la prise en charge de la perte d’autonomie chez les seniors devient un enjeu de société. L’INSEE prévoit qu’en 2050, 1 habitant de France métropolitaine sur 3 aura 60 ans ou plus. Les institutions doivent prendre les devants et construire des structures capables d’informer et d’accompagner cette population grandissante.

La mise en commun de différentes ressources territoriales, caractéristique du dispositif MAIA, doit permettre de rendre le système d’aide et de soins plus facile d’accès pour la population senior concernée et pour ses aidants familiaux. Le regroupement permet un suivi plus fluide, plus lisible, que cela soit pour les travailleurs ou pour les personnes âgées concernées par les dispositifs d’aides.

La création de CCAS et de CIAS œuvre également dans ce sens en permettant à un senior ou un aidant de se tourner vers un seul interlocuteur de sa commune (ou de son regroupement de communes) pour accéder à plusieurs services.

Un autre des enjeux du dispositif MAIA est de faciliter le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie. Quitter le domicile est souvent difficile psychologiquement pour le senior et coûteux pour l’Etat en termes d’infrastructures. L’objectif d’une méthode comme MAIA est d’offrir une meilleure fin de vie aux personnes âgées tout en optimisant les coûts liés.

MAIA : le fonctionnement du dispositif

Le principe de la méthode MAIA est de faire travailler plusieurs acteurs en équipe afin de construire ensemble une solution simple et accessible pour les seniors. Voici quelques exemples d’acteurs qui peuvent être engagés :

  • Un décideur ou financeur comme l’Agence Régionale de Santé (ARS) ;

  • Un porteur de projet qui peut être un Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC), un CIAS, un hôpital ou un établissement de santé ;

  • Un pilote MAIA qui initie la démarche et coordonne tous les acteurs du dispositif.

Le dispositif MAIA : coordination des différents acteurs

maia-personnes-agees-acteurs

C’est le décideur qui confiera au porteur de projet le recrutement du pilote MAIA.

Le pilote MAIA est chargé de faire circuler les informations entre les différents professionnels, d’animer des réunions de concertation et de gérer les gestionnaires de cas. Ces derniers sont en général au nombre de 2 ou 3 et sont chargés de mettre en place un plan de service individualisé.

La mise en œuvre de la méthode MAIA repose sur trois mécanismes interdépendants :

  • La concertation entre les principaux acteurs du dispositif ;

  • Le guichet intégré pour assurer une réponse harmonisée ;

  • La gestion de cas si la situation d’un senior apparaît complexe.

Le dispositif MAIA : le guichet intégré

  • Qu’est-ce que le guichet intégré ?

Opérer en guichet intégré signifie mettre en commun les ressources des guichets d’accueil du territoire. Cela permet d’avoir toutes les informations en main pour répondre à la demande d’une personne âgée lorsqu’elle advient.

  • À quoi sert-il ?

Le guichet intégré permet aux personnes âgées de bénéficier du même service quel que soit son guichet d’accueil. La personne âgée se rend simplement à l’endroit le plus évident pour elle.

Le dispositif MAIA : la gestion de cas

  • Qu’est-ce que c’est ?

La gestion de cas est un processus de prise en charge des situations complexes que peuvent vivre les seniors. C’est par exemple le cas lorsque la personne âgée a de façon simulatané des problèmes de santé et des problèmes de motricité qui lui empêchent d’être autonome. En effet, cela implique souvent d’avoir recours à plusieurs interlocuteurs pour être aidé dans sa vie quotidienne : médecins, infirmiers, auxiliaires de vie sociale, personnel administratif, associations.

Un gestionnaire de cas est une personne spécialisée dans la gestion de ces situations complexes. Elle doit être capable de comprendre les différents membres du dispositif pour trouver les solutions adaptées à la personne âgée.

MAIA : les outils utilisés par le dispositif

Le formulaire d’analyse multidimensionnelle

maia-personnes-agees-outils

Cet outil est utilisé par les professionnels des guichets intégrés. C’est un formulaire qui indique les résultats attendus suite à la mise en place de systèmes d’informations dédiés aux MAIA (machines, logiciels, réseaux).

Il est indispensable que ces systèmes soient coordonnés. Comme en entreprise, un langage et des outils communs permettent d’être plus efficaces et pertinents, ici pour l’accompagnement des personnes âgées.

Le formulaire d’analyse multidimensionnelle est « destiné à garantir la bonne implémentation de la méthode scientifique InterRAI Home Care (HC) ».

Le plan de service individualisé

Le PSI est un outil de gestion de cas qui sert à « définir, à planifier et à suivre de manière cohérente et continue l’ensemble des interventions assurées auprès d'une personne âgée en situation complexe ».

Le système d’informations partageables

Il s’agit d’une mise en commun des informations comme dans le principe du guichet partagé. Le périmètre est plus large puisqu’il concerne le système d’informations, soit l’ensemble des ressources des acteurs intégrés dans le dispositif MAIA : personnel, logiciels, données, équipements. Elles sont toutes partagées, toujours dans l’optique de proposer un parcours fluide à la personne âgée en perte d’autonomie.

94% de nos clients sont satisfaits ou très satisfaits

Trouver une aide à domicile